Nous utilisons les cookies pour améliorer notre site et votre expérience de navigation. En continuant à parcourir le site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Vous trouverez plus d'informations relatives à la confidentialité ici. Vous trouverez plus d'informations relatives à la confidentialité ici.

Accepter.

Nouvelle usine de RONAL IBÉRICA

Retour sur les débuts

Date: 9. mai 2019

Le 10 octobre 2017, notre deuxième usine à Teruel (Espagne) a été inaugurée en grande pompe. Aujourd'hui, un an et demi plus tard, les responsables de différents domaines de l'entreprise reparlent de la période de construction et des débuts et racontent comment ils ont vécu les travaux et la mise en service.

L’usine imposante de RONAL IBÉRICA a été construite sur une surface d’env. 55 000 m² à partir de rien dans la zone industrielle «Platea» en 16 mois de construction et encore bien plus de préparatifs. La première pierre a été posée en 2016, mais les travaux de développement complexes pour la planification de toutes les mesures d’aménagement, lors desquels il a fallu surmonter des obstacles en tous genres, ont commencé bien plus tôt. Nous avons demandé à des collègues de nous raconter comment ils ont vécu la phase de construction et les moments particuliers de ces débuts. Ils ont tous une chose en commun: ils sont fiers d’avoir pu participer à un projet de cette ampleur.

Carlos Gómez, responsable IT:

«Nous avons commencé sur un tout nouveau terrain, où il n’y avait même pas un réseau mobile, il a donc fallu établir des réseaux et des connexions provisoires. Nous avions quasiment déjà la première roue avant d’avoir une couverture de réseau mobile convenable.»

Eladio Buzo, responsable production:

«La formation du personnel qui devait prendre des postes de cadre dans la nouvelle usine a débuté longtemps avant les mesures de construction, tout comme la recherche de collaborateurs. Il fallait constituer deux équipes compétitives et aucune des deux usines de Teruel ne devait être désavantagée. En effet, il ne s’agissait pas de fermer une usine et de mettre l’autre en service, mais les deux usines devaient fonctionner en parallèle.»

Begoña Izquierdo, responsable du personnel:

«Pour les ressources humaines, c’était une chance de devenir plus fortes, car elles s’implantaient dans deux sites d’exploitation et qu’il fallait appliquer de nouvelles formes d’organisation.»

Marta Álvarez, spécialiste de la sécurité au travail:

«La prévention des accidents et des risques au travail a été simplifiée grâce à la planification complète dès le départ, en particulier dans le thème de la climatisation. Ceci a renforcé davantage la motivation des collaborateurs.»

Ángel Vicente, responsable environnement:

«Au cours des premières phases de l’usine, dans le domaine de l’environnement, le travail consistait à obtenir différentes autorisations environnementales de la part de la municipalité. Les efforts ont été particulièrement importants dans le domaine de la gestion des déchets et de la consommation d’électricité, provenant à 100 pour cent de sources «vertes».

 Antonio Blasco, responsable d’entrepôt:

«Des routes ont dû être aménagées spécialement pour la première livraison d’aluminium. En effet, il fallait coordonner non seulement le matériel de RONAL, mais aussi celui des fournisseurs ou des monteurs. Lors de la mise en service de l’entrepôt, nous avons pu mettre en œuvre toutes les améliorations tirées de notre expérience avec la première usine de Teruel.»

Luis Ángel Ibáñez, responsable de la fonderie:

«Je me souviens particulièrement du moment où la première roue a été forgée. Le collaborateur qui a pu la sortir était rayonnant.»

Javier Perales, responsable de la planification du traitement mécanique:

«Il y a eu des moments particuliers, par ex. la première fois qu’une ligne de production robotisée complète a fonctionné ou quand la première roue a été traitée mécaniquement. Là aussi, un travail préalable de plusieurs mois a été nécessaire pour ajuster parfaitement la machine rotative. L’adaptation du processus à cette nouvelle technologie de pointe a été difficile, mais la motivation était bonne. On voyait sur le visage des gens la joie et l’envie de travailler avec toutes ces nouvelles choses.»

Manuel Martín, responsable qualité:

«La construction de la nouvelle usine était l’occasion d’équiper le contrôle qualité et le laboratoire d’une nouvelle technologie de pointe pour faciliter le travail, par exemple en numérisant toutes les informations.»

Ce n’est pas tombé précisément sur le premier anniversaire de l’usine, mais le 12 septembre 2018, nous avons pu fêter la livraison de la millionième roue avec une reconnaissance pour tous les collaborateurs.